La famille j’y crois !

Nous contacter Adhérer en ligne

Accueil > Communiqués > Téléthon 2011 : A quand la possibilité de choisir une destination éthique des (...)

Téléthon 2011 : A quand la possibilité de choisir une destination éthique des dons ?

vendredi 2 décembre 2011[, ]

Le Téléthon est chaque année l’une de ces manifestations de solidarité encourageantes dont sont capables les Français.

L’AFC de Sens et sa région rappelle cependant l’importance de ne pas créer d’espoir irréaliste chez les malades. Elle tient à souligner que les enfants présentés comme indemnes de la maladie dans les familles à risques sont issus d’une sélection. Elle encourage les chercheurs à orienter leurs recherches vers la guérison de la myopathie plutôt que la sélection des embryons sains. Elle les appelle donc à approfondir les exigences de leur travail au service de la vie.

L’AFC de Sens et sa région réitère sa demande pour que les donateurs du Téléthon aient la possibilité de choisir les programmes de recherche qu’ils désirent soutenir. Et qu’ils puissent en particulier exiger une transparence totale sur les conséquences de ces programmes sur les embryons.

Préoccupée chaque année par la destination des dons du Téléthon et en particulier par les sommes consacrées à la recherche sur les embryons, la CNAFC - dont fait partie l’AFC de Sens et sa région - poursuit inlassablement son action dans le domaine éthique à l’heure où ces questions occupent une place de choix dans les réflexions politiques.

Les actions clés de la CNAFC ces derniers mois :

- une participation active aux débats sur la révision des lois de Bioéthique à l’Assemblée Nationale et au Sénat : auditions, entretiens locaux et nationaux… ;
- un espace internet régulièrement enrichi sur son site pour informer le grand public et communiquer ;
- la préparation d’un vade-mecum, à paraître dans les prochains mois, qui met en lumière, à travers la question de l’Assistance Médicale à la Procréation (AMP) les véritables enjeux des lois de bioéthique, et rappelle combien certaines pratiques médicales sont loin d’apporter une solution aux difficultés des familles confrontées à la stérilité et au handicap.


Voir en ligne : L’espace bioéthique de la CNAFC