La famille j’y crois !

Nous contacter Adhérer en ligne

Accueil > Communiqués > 11 septembre 2011 - fête de la St Fiacre - l’AFC de Sens et sa région (...)

27 mai 1234 - Cathédrale de Sens - Mariage de St Louis et Marguerite de Provence

11 septembre 2011 - fête de la St Fiacre - l’AFC de Sens et sa région rappelle que le mariage est la plus belle preuve d’amour

dimanche 11 septembre 2011[, ]

Avec la réalisation de son char commémorant le mariage de St Louis et Marguerite de Provence à Sens, l’AFC de Sens et sa région veut rappeler à tous la grandeur, la beauté et la nécessité du mariage.

Revaloriser le mariage, une urgence et une nécessité

Le coût du non-mariage

On se marie de moins en moins, on se sépare de plus en plus. Ceci a de graves conséquences tant au niveau de l’épanouissement individuel, de l’équilibre et du bonheur des enfants que de la cohésion sociale.
L’absence de mariage et le “démariage”, censés accroître les libertés, sont en réalité source d’instabilité personnelle et aboutissent à la judiciarisation de la vie personnelle et familiale.
Le non-mariage fait porter une charge insupportable à la collectivité : isolement, délinquance,chômage, gâchis patrimonial, coûts juridiques, sous fécondité,etc.

Une revalorisation indispensable

Le mariage civil est un contrat définitif et inconditionnel qui doit être promu pour ses valeurs humaines et sociales. Sa complémentarité avec la dimension spirituelle et communautaire du mariage religieux doit être mieux comprise.
Dans un monde en mal de repères, il est urgent et indispensable de revaloriser le mariage civil par rapport aux PACS et au concubinage qui n’offrent pas les mêmes opportunités d’épanouissement personnel et les mêmes bénéfices pour la société.
Enfin, les difficultés de la vie conjugale et familiale doivent être prises au sérieux et bénéficier d’un accompagnement approprié.

Le mariage, un atout personnel et social irremplaçable

Reconnaissance personnelle et sociale de la nécessaire et totale complémentarité au sein du couple et engagement public et durable d’amour, d’assistance, de fidélité et de fécondité, le mariage est la forme aboutie de la vie à deux, la quintessence de la vie familiale et un atout unique et irremplaçable pour l’ensemble de la société.

Redonnons au mariage la place qui lui revient

L’institution du mariage, alors même qu’elle est à la base de la famille et de la cohésion sociale, est menacée par la montée du non-mariage (divorce, séparation, PACS, concubinage...).
Cette fragilisation des familles se traduit par une charge morale et un coût social pour les individus et pour la société tout entière.

Nous demandons que :

- la République favorise une prise de conscience de cette richesse en inscrivant dans la définition explicite du mariage dans le Code Civil ;
- le mariage soit distingué et valorisé par rapport aux autres formes d’union n’impliquant le même engagement, par des mesures économiques et sociales spécifiques ;
- si une réforme du PACS est envisagée, elle soit centrée uniquement sur l’aspect patrimonial, de manière à réduire les similitudes avec le mariage civil qui lui sont attribuées de manière inappropriée ;
- soit mise en place une préparation au mariage civil et que les difficultés de la vie conjugale et familiale bénéficient d’un accompagnement approprié ;
- le législateur n’ouvre l’accès ni au mariage, ni à l’adoption, aux couples constitués par des personnes du même sexe.

Aidez-nous à préserver la plus belle des promesses : LE MARIAGE